Diminution ou réduction mammaire expliquée par l’un des meilleurs chirurgiens à Paris, le Docteur Weiss

La chirurgie esthétique intervient généralement auprès du patient pour le soulager de certaines imperfections physiques qui peuvent se révéler handicapantes sur le long terme. Les hommes comme les femmes sont concernés par la chirurgie esthétique, y compris en ce qui concerne des interventions de gynécomastie ou de réduction mammaire. Des célébrités telles que Dwayne Johnson y ont eu recours pour parfaire leur silhouette. Si vous êtes vous-même concerné par un problème d’hypertrophie des seins, consultez sans plus attendre un spécialiste de la chirurgie mammaire à Paris.

La réduction mammaire à Paris, l’une des interventions les plus courantes en chirurgie des seins

Quelques points essentiels à retenir sur la mammoplastie de réduction mammaire

La disproportion ou hypertrophie des seins est vécue par certaines femmes comme un réel handicap, à la fois physique et esthétique. Elle est généralement la cause d’un surpoids avec relâchement du tissu cutané, ainsi que des douleurs dorsales et musculaires. Il en résulte au final de mauvaises habitudes de vie, avec une posture du dos et des épaules anormales. Les origines de la surcharge mammaire sont le plus souvent congénitales ou hormonales, et les premiers « symptômes » apparaissent généralement durant le stade de la puberté. Mais l’hypertrophie mammaire peut également survenir après la grossesse, ou après une prise de poids importante. L’âge est également un facteur aggravant, les graisses s’infiltrant progressivement dans le tissu mammaire.

Les chirurgiens esthétiques constatent régulièrement que la surcharge mammaire s’accompagne d’une ptose – c’est-à-dire d’un affaissement des seins, avec asymétrie et douleurs qui occasionnent régulièrement une gêne fonctionnelle et des difficultés à se mouvoir au quotidien. Cet ensemble de symptômes constituent un réel handicap, reconnu par la Sécurité Sociale. La chirurgie esthétique des seins peut donc faire l’objet d’une prise en charge.

La chirurgie de l’hypertrophie mammaire dans le détail

Vous l’aurez compris : la chirurgie mammaire vise à réduire le volume des seins et à apporter à la patiente une poitrine plus harmonieuse et esthétique, en adéquation avec sa morphologie et ses demandes spécifiques. L’intervention permet également de corriger la ptose, ainsi qu’une éventuelle asymétrie. L’excédent de peau retiré permet d’obtenir à terme un sein rehaussé et galbé, avec une poitrine plus ferme. Si la chirurgie esthétique permet de soulager la patiente sur le plan psychologique, elle peut également être « réparatrice ». En effet, les douleurs dorsales sont fréquentes avec une poitrine excessive, la réduction mammaire devant de fait la deuxième intervention de chirurgie pratiquée après l’abdominoplastie.

A ce stade, il convient cependant de distinguer deux cas de figure : l’hypertrophie du sein « classique » qui nécessite une réduction mammaire et la ptose mammaire isolée. Ici, le sein retombe sans excès de volume, de telle sorte qu’une simple plastie ou « mastopexie » est préférable.

En ce qui concerne plus spécifiquement la chirurgie de l’hypertrophie mammaire, on relève plusieurs étapes distinctes. La première étape consiste à remonter l’aréole et le mamelon. La réduction du volume mammaire fait l’objet d’une deuxième étape, où l’on retire l’excès de glande. Le sein est ensuite remodelé et suturé pour obtenir une forme harmonieuse. Notez que pour une hypertrophie mammaire avec aspect tombant du sein, votre chirurgien pourra avoir recours à la technique du T inversé. Cette technique consiste à réaliser notamment une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire, proportionnelle à l’importance de l’hypertrophie et de la ptose.

Quelles sont les étapes pré et post-opératoires ?

La majeure partie des interventions de chirurgie esthétique nécessitent un entretien pré-opératoire. Ainsi, il sera fortement recommandé au patient d’arrêter de fumer au moins trois semaines avant l’intervention, et jusqu’à un mois après. De la même façon, il convient d’arrêter tout traitement médicamenteux à base d’aspirine, au moins 10 jours avant l’intervention. Outre les examens préopératoires habituels, on réalisera si nécessaire une mammographie ou une échographie. L’intervention en elle-même nécessite une anesthésie générale, et une hospitalisation de plusieurs jours s’avère nécessaire – généralement de 1 à 3 jours maximum. Certaines interventions ne pas aussi lourdes, et peuvent se réaliser en ambulatoire, avec une sortie espérée le jour même suite à quelques heures sous surveillance.

La période postopératoire ne dure généralement pas longtemps, et les suites sont généralement peu douloureuses. Tout au plus pourra-t-on prescrire quelques antalgiques simples. Un pansement sera appliqué durant les premières heures, et devra être retiré au bout de 24 à 48 heures au profit d’un pansement plus léger. L’opération sera renouvelée régulièrement jusqu’à ce que la cicatrisation soit complète. Pour assurer une bonne contention, le port d’un soutien-gorge spécifique sera vivement recommandé – un soutien-gorge de sport par exemple. On observe un résultat définitif qu’au bout de 6 mois. C’est seulement à partir de là qu’il sera possible d’émettre un jugement objectif sur l’évolution du volume et de la forme des seins.

Pour vous faire une idée merci de consulter nos interventions de réduction mammaire avant après