Chirurgie Esthétique Paris - Docteur WEISS




Doit changer la forme du nez sans changer la personnalité du visage.

En pratique

Prise en charge par la sécurité sociale : facultatif
Durée d’hospitalisation : 1 nuit
Anesthésie : anesthésie générale
Les suites postopératoire : gêne 2 semaines
Arrêt de travail : facultatif
Interruption d’activité sportive : 3 semaines
Repos prévu : 5 jours
Ablation des fils : 5-7 jours
Port de vêtement compressif : non
Exposition au soleil : écran total sur les cicatrices



Télécharger la fiche au format PDF

La pointe, partie la plus projetée du nez et au même temps sa partie la plus expressive, doit s’harmoniser parfaitement avec les autres traits du visage.

En pratique

Prise en charge par la sécurité sociale : facultative
Durée d’hospitalisation : 1 nuit ou ambulatoire
Anesthésie : anesthésie générale
Les suites post opératoire : gêne 2 semaines
Arrêt de travail : facultatif
Interruption d’activité sportive : 3 semaines
Repos prévu : 4-5 jours
Ablation des fils : 1 semaine (si nécessaire)
Port de vêtement compressif : non
Exposition au soleil : écran total sur la cicatrice pendant 1 an



Télécharger la fiche au format PDF

La rhinoplastie, réalisée par un Chirurgien esthétique spécialiste est une Chirurgie sûre, et qui donne des résultats naturels. Le chirurgien spécialiste de rhinoplastie va travailler finement sur le nez, au niveau du dorsum , des cartilages alaires… Dr Weiss spécialiste en chirurgie esthétique du visage à Paris (Hauts-de-Seine), vous invite à découvrir les réponses aux principales questions sur la rhinoplastie.

Dr. Weiss est diplômé en Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructive, diplômé du Chirurgie du Visage, et Membre de très élitiste Rhinoplasty Society of Europe (avec seulement 4 membres en France, et 141 membres en Europe).

Définition

La rhinoplastie désigne la chirurgie plastique et esthétique du nez. L’intervention vise à remodeler le nez pour l’embellir. Il s’agit de corriger spécifiquement les disgrâces présentes, qu’elles soient congénitales apparues à l’adolescence, consécutives à un traumatisme, ou dues au processus de vieillissement. Elle permet de modifier la morphologie de la pyramide nasale de diminuer la taille (d'un nez long, bosselé ou empâté, par des réductions ostéo-cartilagineuses soigneusement étudiées auparavant) ou qui permet de reconstruire un nez plat manquant de projection par addition de cartilages.
L'intervention se propose de corriger parfois d'éventuels problèmes de respiration nasale. Elle peut être réalisée isolément ou être associée, si nécessaire, à d'autre gestes complémentaires au niveau de la face, en particulier à une génioplastie (modification du menton, parfois réalisée dans le même temps opératoire pour améliorer l'ensemble du profil).

Le nez constitue un des éléments les plus importants de l'harmonie d'un visage. C'est cette harmonie qui est à l'origine de la séduction d'un visage et non pas la juxtaposition d'éléments standardisés.
Le visage est une « complexe globalité », et décrit artistiquement et analysé chirurgicalement en trois étages qui se doivent proportionnelle. Largeur de ces trois étages décrit le différent type de visage avec lesquelles le nez doit rester proportionnel et « naturel ».
Le nez donne au visage toute son allure et caractérise chaque personne.

Une rhinoplastie est une chirurgie esthétique du nez qui permet d’obtenir un visage plus équilibré tout en conservant son aspect naturel. Elle doit faire évoluer le nez d’un patient plus qu’elle ne doit opérer un changement radical du visage.

Toute rhinoplastie doit être personnalisée. Lors d’un examen préopératoire, le chirurgien émet les suggestions qui lui paraissent souhaitables en fonction du désir du patient et de la structure anatomique de son visage. Parfois, seule une modification de la pointe du nez est suffisante pour équilibrer un visage.

 

Objectifs

La rhinoplastie s'adresse à tous ceux qui ressentent une gêne esthétique au point de vouloir être opérés. Certains patients vivent longtemps avec un nez qu’ils n’ont jamais accepté, et la rhinoplastie peut leur apporter un mieux-être.
Si l’indications sont correcte et réalisée par un chirurgien en respectant un résultat naturel, l'intervention ne peut qu'être bénéfique car elle permet au patient d'être en adéquation avec son identité et sa propre image, en lui supprimant une caractéristique physique pénible, quelque soit l’âge.

Les interventions de chirurgie esthétique du nez ont pour but de modifier la ligne de profil souvent déformée et d'obtenir une harmonisation du visage répondant aux exigences du patient, tout en préservant la fonction respiratoire de son nez.  

En fonction du désir du patient et de son anatomie faciale, une rhinoplastie peut être accompagnée d’actes portant sur d’autres éléments du visage afin d’optimiser le résultat esthétique. Ainsi, le menton peut être augmenté ou diminué dans le même temps opératoire pour récréer des volumes ou des courbes.

Lorsqu’une obstruction nasale gêne la respiration, elle pourra être traitée dans le même temps opératoire, qu’elle soit due à une déviation de la cloison (rhinoséptoplastie) ou à une hypertrophie des cornets (formations osseuses présentes dans les fosses nasales).

Le chirurgien doit éviter d'opérer tout patient dont le profil psychologique est instable et chez lequel le retentissement émotionnel paraît excessif par rapport au défaut lui-même.

Principes

La rhinoplastie, pratiquée aussi bien chez la femme que chez l’homme, peut être effectuée dès moment où la croissance osseux de la face s'arrête., c’est-à-dire à partir d’environ 16-18 ans.
Après 60 ans, on traite le plus sauvent la chute de la pointe du nez qui est un des signes de vieillissement du visage.

Le nez ne doit être opéré qu'après l'âge de 17 ans

1) Quel est le principe de la rhinoplastie ? La rhinoplastie et la septorhinoplastie sont des interventions qui visent soit à donner un aspect plus esthétique au nez, soit à corriger une déviation de la cloison nasale, soit les deux. La rhinoplastie est souvent réalisée chez l’adulte jeune vers 20 ou 30 ans, mais elle peut aussi être réalisé plus tard dans la vie. .

A partir d’incision soit interne dans les narines, « rhinoplastie fermée », soit externe sur la columelle nasale (piler séparant les narines), « rhinoplastie ouverte », on remodèle les cartilages du nez et l’os qui constituent l’infrastructure solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. La peau recouvrant le nez devra se réadapter et se redraper grâce à son élasticité sur cette charpente ostéo-cartilagineuse qui a été modifiée. Ce dernier point souligne l’importance de la qualité de la peau dans l’obtention du résultat final. La peau épaisse aura une moins grande facilite d’adaptation. On comprend ainsi qu’une rhinoplastie ne laisse pas habituellement de cicatrice visible sur la peau.

Une rhinoplastie peut être réalisée isolément ou être associée, si nécessaire, à d’autre gestes complémentaires au niveau de la face, en particulier à une génioplastie (modification du menton, parfois réalisée dans le même temps opératoire pour améliorer l’ensemble du profil).

Dans de rares cas, une amélioration de la morphologie du nez peut être obtenue par des techniques non chirurgicales, que votre chirurgien vous proposera si cette solution est envisageable dans votre cas particulier.
On parle alors de rhinoplastie médicale. L’injection d'acide hyaluronique doit se faire dans un plan anatomique précis pour être efficace et une connaissance très précise de l’anatomie de la face est nécessaire. Il faut bien sûr être habitué aux rhinoplasties pour effectuer ce genre de rhinoplastie médicale. Il faut renouveler la procédure tous les ans, car le produit se résorbe

Une rhinoplastie ethnique sont pratiqué chez les personnes présente un nez avec certaines caractéristiques d’origine africaine ou asiatique. Ce sont des rhinoplasties longues et délicates, qui peuvent faire appel à des greffes ou des prothèses pour obtenir un résultat harmonieux. Dr Weiss, Chirurgien esthétique, pratique la rhinoplastie ethnique.

Une rhinoplastie de la pointe est une rhinoplastie où le chirurgien esthétique travaille exclusivement la pointe du nez, les orifices narinaires, les cartilages alaires et la columelle. De réalisation particulièrement délicate, elle nécessite une bonne expérience de la rhinoplastie

En pratique, seules comptent l'harmonie et la réalité ou l'apparence de la jeunesse retrouvée. Au centre de tout visage harmonieux, le nez, ou pyramide nasale, apparaît et se voit en harmonieusement en position centrale.

Avant l’intervention

Deux consultations de chirurgie esthétique sont obligatoires avant tout acte de chirurgie esthétique.
Des photographies médicales sont toujours réalisées.

Lors de la consultation il sera décidé de l’étendue du bilan pré opératoire. Il est important d’analyser les motivations et les demandes du patient ou de la patiente. On effectuera une étude approfondie des photos et du nez par rapport aux autres traits du visage. En cas de déviation de la cloison nasale il sera demande un scanner des os propres du nez et de la cloison nasale

Le chirurgien, ayant bien compris la demande du (de la) patient(e), devient son guide dans le choix du résultat futur et de la technique à employer. Il peut parfois déconseiller l’intervention. Le résultat escompté pourra être simulé par retouches de photographies ou morphing informatique. L’image virtuelle, ainsi obtenue ne constitue qu’un projet qui peut aider dans la compréhension des attentes des patient(e)s. Cependant, on ne peut en aucune manière s’engager à ce que le résultat réalisé lui soit en tout point superposable.

Un bilan préopératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions (dans certains cas bilan cardiovasculaire est nécessaire).

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

L’arrêt du tabac est vivement recommandé avant l’intervention.
Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté

Il est fondamental de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention, ou plus selon l’indication des anesthésistes.

Type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation

Type d’anesthésie : Habituellement l’intervention se pratique sous anesthésie générale. Toutefois, dans certains cas, une anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse (anesthésie « vigile ») pourra suffire. Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste.
Modalités d’hospitalisation : L’intervention peut se pratiquer en «ambulatoire», c’est-à-dire avec une sortie le jour même après quelques heures de surveillance. Toutefois, selon les cas, une courte hospitalisation peut être préférable. L’entrée s’effectue alors le matin (ou parfois la veille) et la sortie est autorisée dès le lendemain ou le surlendemain.

Une rhinoplastie est généralement pratiquée sous anesthésie générale. Une anesthésie locale stricte ou assistée est envisageable dans certains cas, en particulier pour une correction de la pointe du nez.

L’intervention

La durée d’une rhinoplastie est variable, entre 2h30 et 5h

Chaque chirurgien adopte des procédés qui lui sont propres et qu’il adapte à chaque cas pour corriger électivement les défauts en présence et obtenir les meilleurs résultats. Il est donc difficile de systématiser l’intervention. Toutefois, on peut en retenir des principes de base communs :

Incisions : Elles sont dissimulées, le plus souvent à l’intérieur des narines ou sous la lèvre supérieure, et il n’en résulte donc aucune cicatrice visible à l’extérieur (rhinoplastie fermée).
Parfois, pourtant, des incisions externes peuvent être requises : elles sont en travers de la columelle (pilier séparant les deux narines) afin de réaliser une rhinoplastie «ouverte» ou cachées à la base des ailes du nez si l’on doit réduire la taille des narines, tres utiles quand les déformations sont importantes ou s'il s'agit d'une reprise chirurgicale de rhinoplastie.

Rectifications : L’infrastructure ostéo-cartilagineuse peut alors être refaçonnée selon le programme établi. Cette étape fondamentale peut mettre en œuvre une infinité de procédés dont le choix se fera en fonction des anomalies à corriger et des préférences techniques du chirurgien. On pourra ainsi rétrécir un nez trop large, réaliser l’ablation d’une bosse , corriger une déviation, affiner une pointe, raccourcir un nez trop long, redresser une cloison.

Parfois, des greffons cartilagineux ou osseux seront utilisés pour combler une dépression, soutenir une portion du nez ou améliorer la forme de la pointe.

Sutures : Les incisions sont refermées avec de petits fils, le plus souvent résorbables

Pansements et attelles : Les fosses nasales peuvent être méchées avec différents matériaux absorbants. Un pansement modelant est souvent réalisé à la surface du nez à l’aide de petites bandelettes adhésives. Enfin, une attelle de maintien et de protection, en plâtre ou en matière plastique ou métallique, est moulée et fixée sur le nez, pouvant parfois remonter sur le front.

Après l’intervention : les suites opératoires

L’hospitalisation est généralement d’une nuit sauf quand les gestes chirurgicaux sont très limités (l’intervention est alors réalisée en ambulatoire).

La rhinoplastie est une intervention peu douloureuse et calmées par des antalgiques mineurs. C’est plutôt l’impossibilité de respirer par le nez (du fait de la présence des mèches) qui constitue le principal désagrément des premiers jours. On observe, surtout au niveau des paupières, l’apparition d’un œdème (gonflement) et parfois d’ecchymoses (bleus) dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre. Il est recommandé de se reposer et de ne faire aucun effort les jours suivant l’intervention.

Les mèches sont ôtées entre le 1er et le 2ème jour post-opératoires.

L’attelle est retirée entre le 5ème et le 8ème jour, où elle sera parfois remplacée par une nouvelle attelle plus petite pour encore quelques jours. Le nez apparaîtra alors encore assez massif du fait de l’œdème, mais celui-ci sera limité par un traitement médicamenteux adapté visant, essentiellement, à réduire la réaction œdémateuse.
La durée de ce phénomène varie considérablement en fonction des patients et de l’intervention pratiquée.

Un gène respiratoire peut subsister après l’ablation des mèches due a un oedeme de la muqueuse nasale et a la formation de croûte. On conseillera une huille et un lavage des fosses nasales au sérum physiologique plusieurs fois par jour.

Une vie normale peut reprendre dans les jours qui suivent l’intervention.
Marche à pied autorisée dans le jour même.
Aucun sport pendant trois semaines, y compris le jogging.
L’activité sportive « soft »pourra être reprise 3 semaines après l’intervention.
Les activités sportives violentes sont interdit les 3 premiers mois.

Pour la plupart des patients, le nez retrouve une apparence tout à fait satisfaisante dans les 10 jours qui suivent l’intervention, permettant le retour à une vie socio-professionnelle normale après quelques jours (10 à 20 jours selon les cas).
Troubles de sensibilité au niveau du nez qui peuvent persister pendant quelques semaines.

Dr Weiss, Chirurgien esthétique spécialiste à Paris (Haut-de Seine), assure lui-même le suivi post opératoire de ses patientes.

Le résultat

Le résultat apparaît dès que l’on enlève l’attelle. Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour avoir un bon aperçu du résultat Entre 5 à 8 mois sont nécessaires pour que les modifications les plus subtiles du nez se manifestent et qu'il retrouve sa souplesse.
Quant au résultat définitif ne sera obtenu qu’après six mois à un an de lente et subtile évolution.
Ce résultat est, le plus souvent, conforme aux désirs du patient et assez proche du projet établi en préopératoire.
Les modifications apportées par une rhinoplastie sont définitives, et seules surviendront des modifications mineures et tardives en rapport avec le processus naturel de vieillissement (comme pour un nez non opéré).

L’intervention apporte une amélioration morphologique et esthétique le plus souvent tout à fait appréciable, ainsi qu’un bénéfice psychologique non négligeable.

Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

Les imperfections de résultat

Elles peuvent résulter d’un malentendu concernant les buts à atteindre ou survenir du fait de phénomènes cicatriciels inhabituels ou de réactions tissulaires inattendues (mauvais redrapage spontané de la peau, fibrose rétractile).
Ces petites imperfections, si elles sont mal supportées, pourront éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale, en général beaucoup plus simple que l’intervention initiale, tant du point de vue technique que des suites opératoires. Une telle retouche ne peut toutefois pas être réalisée avant plusieurs mois afin d’agir sur des tissus stabilisés et ayant atteint une bonne maturation cicatricielle.

Les complications envisageables

Une rhinoplastie, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il.
Réalisée par un Chirurgien qualifié en Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ou habilité à réaliser de la Chirurgie de la Face, dans une clinique agréée pour la Chirurgie esthétique, la chirurgie esthétique du nez est une intervention de pratique courante et sûre. Comme toute chirurgie des complications sont rares mais possibles. Bien gérée, une complication laisse peu ou aucune trace. Le suivi post opératoire, assuré par Dr. Weiss, est donc indispensable.

Les complications sont détaillées dans la fiche d’information de la Société Française de Chirurgie esthétique et plastique (remises pendent la premiere consultarion) et vous seront expliquées.

Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

  • En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical, fait que les risques encourus sont devenus statistiquement très faibles. Il faut savoir, en effet, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces trente dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l’urgence et chez une personne en bonne santé.

  • En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.

Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patient(e)s sont pleinement satisfait(e)s de leur résultat. Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :

Complications immédiates

  • Saignements : ils sont possibles les premières heures mais restent habituellement très modérés. Quand ils sont trop importants, cela peut justifier un nouveau méchage plus poussé, voire une reprise au bloc opératoire.
  • Hématomes : ils peuvent nécessiter une évacuation s’ils sont volumineux ou trop douloureux.
  • Infection : malgré la présence naturelle de microbes dans les fosses nasales, elle est très rare. Le cas échéant, elle justifie rapidement un traitement approprié.
  • Cicatrices inesthétiques : elles ne peuvent concerner que les cicatrices externes (quand elles existent) et ne sont que très rarement disgracieuses au point de nécessiter une retouche.
  • Atteintes cutanées : bien que rares, elles sont toujours possibles, souvent par le fait de l’attelle nasale. Les simples plaies ou érosions cicatrisent spontanément sans laisser de traces, contrairement aux nécroses cutanées, heureusement exceptionnelles, qui laissent souvent une petite zone de peau cicatricielle.
  • Trouble temporaire de la sensibilité des dents et de la mâchoire supérieure.
  • Larmoiement passager lié à l'irritation des voies lacrymales, troubles visuels.
 

Complications tardives

  • Imperfection du résultat, subjective et/ou objective.
  • Œdème résiduel, qui disparaît au plus tard à 3 mois.
  • Perforation séquellaire de la cloison. Elle sera parfois cause de sifflements lors de la respiration, de formation de croûtes, de petites hémorragies.
  • La persistance d'une obstruction nasale peut être due à des adhérences, ou brides cicatricielles endo-nasales ou à l'importance de la déformation initiale du cartilage.

A long terme (après 1 an)

Si les résultats morphologiques sont le plus souvent satisfaisants, dans quelques cas la déformation du nez peut persister ou récidiver après intervention ; ceci est dû, le plus souvent, à une déformation initiale complexe.  

  • Imperfection du résultat, toujours subjective et/ou réelle
  • Déformation résiduelle, ressentie (subjective) ou réelle (objective), peut être corrigée par un geste simple sous anesthésie locale.
  • Bec de Corbin, pourrait être traité par une rhinoplastie secondaire de remodelage et/ou d'augmentation.
  • Dans de très rares cas, les incisives de la mâchoire supérieure peuvent rester insensibles.
Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas. Le recours à un Spécialiste Chirurgien Plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requise pour savoir éviter ces complications, ou les traiter efficacement le cas échéant.

Tarifs d'une rhinoplastie

Le coût de la rhinoplastie n'est pas pris en charge par la sécurité sociale.

Le prix d'une rhinoplastie est très variable. Chaque rhinoplastie est unique en soit, employant les gestes et techniques les plus en adéquation avec la demande du patient tout en conservant le résultat le plus naturel qu'il soit. En fonction du choix, le type d'anesthésiste et ses tarifs peuvent être différents ainsi que la durée de séjour.

Le prix dépend aussi des qualifications du praticien ainsi que ses titres. Si il n'est pas un gage de résultat, nous invitons à la vigilance quant à des tarifs trop "attractifs", et à la vérification des informations quant au chirurgien en question. En effet, la rhinoplastie est une des interventions dont l'impact est le plus important en raison de sa localisation, votre visage.

Nous rappelons que le Dr Weiss est un des seuls 4 membres français faisant partie de la très élitiste Rhinoplasty Society of Europe.

Vous trouverez tous les tarifs de chirurgie esthétique du Dr Weiss sur la page « TARIFS ».

Cette page a été réalisée d'après les fiches d'information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

À propos des photos d'exemple

Les photos illustrant nos cas cliniques avant/après présentent des personnes consentantes et les mêmes patients y figurent, respectivement, pour le résultat avant/après. Ces photos n'ont pas été retouchées. Nous attirons expressément votre attention sur le fait que le résultat observé est propre à la personne concernée et qu'un résultat identique ne peut être attendu pour une autre personne, en raison de la propre individualité de chacun.